Éviter les risques

Les produits chimiques

Nous utilisons une grande quantité de produits chimiques, au travail comme à la maison. Ils ne sont généralement pas nocifs si l'on respecte les instructions du fabricant. Toutefois, ils peuvent avoir des effets cumulatifs et il est préférable de limiter leur usage pendant la grossesse, surtout les 3 premiers mois.

• Utilisez des agents nettoyants naturels : bicarbonate de soude, sel, vinaigre, jus de citron, ou des produits «verts».

• Évitez le contact avec les produits chimiques. Mettez des gants ou lavez-vous soigneusement les mains.

• Évitez d'inhaler les vapeurs de colle, d'essence et de peinture, des produits de nettoyage, en particulier pour four, des assainisseurs d'air, etc. Utilisez des vaporisateurs plutôt que des aérosols.

Soyez également attentive aux substances chimiques moins repérables mais présentes dans l'environnement.

• Évitez le contact avec des déchets toxiques ou l'eau polluée.

• Fuyez l'air pollué : fumées nocives ou atmosphères enfumées, par exemple.

• Si votre logement possède encore des tuyaux en plomb, laissez couler l'eau une minute avant de l'utiliser.

Les maladies contagieuses

• Les femmes enceintes doivent éviter de s'exposer à des maladies contagieuses et plus particulièrement à la rubéole, à la varicelle et aux oreillons. Outre la fièvre, qui peut affecter le développement du bébé, ces maladies comportent des risques spécifiques. La varicelle peut provoquer des malformations fœtales au début de la grossesse et des problèmes chez le nouveau-né.

• Les oreillons sont associés à un risque léger de fausse couche durant les 12 premières semaines. La rubéole peut induire des malformations comme la surdité, la cécité et des maladies cardiaques, surtout dans les 3 premiers mois de grossesse. C'est la raison pour laquelle votre gynécologue ou votre sage-femme contrôle votre immunité en début de grossesse (sérologie).

Les drogues

• Évitez-les à tout prix en raison des risques d'effets secondaires. Ainsi, le cannabis affecte la production de spermatozoïdes mâles jusqu'à 9 mois après consommation. Quant aux drogues dures (telle la cocaïne et l'héroïne), elles peuvent endommager les chromosomes dans le spermatozoïde et l'ovule, et entraîner des malformations chez le bébé. Le partage des seringues augmente le risque de contracter sida ou hépatite. L'utilisation de drogues pendant la grossesse peut provoquer fausse couche, faible poids de naissance, anomalies congénitales, voire accoutumance chez le bébé.

Les médicaments

• Pendant la grossesse, vous ne serez pas à l'abri d'affections bénignes comme toux, rhume ou troubles gastriques. Comment savoir à quels médicaments vous avez droit ? En cas de doute, lisez la notice et vérifiez auprès de votre pharmacien ou de votre médecin. Précisez-leur systématiquement que vous êtes enceinte, surtout au début, lorsque cela ne se voit pas encore.

• Les antibiotiques Certains ne présentent aucun danger. Votre médecin vous prescrira ceux qui conviennent.

• L’aspirine peut modifier la coagulation sanguine ; il vaut donc mieux éviter d'en prendre, sauf prescrite spécifiquement, et à faibles doses, par votre obstétricien.

• La codéine et les médicaments qui en contiennent sont à éviter car elle a été associée à certaines anomalies congénitales. Consultez toujours votre médecin.

• Les médicaments contre les états grippaux renferment souvent de la codéine, de l'aspirine ou de l’ibuprofène. Votre pharmacien ou votre médecin vous conseilleront.

• Les médicaments contre la cystite ne sont pas recommandés en raison de leur haute teneur en sel.

• Les anti diarrhéiques sont à éviter car ils ralentissent le travail de l'estomac et des intestins, déjà réduit par les hormones de grossesse. Toutefois, vous pouvez utiliser des sachets de réhydratation, qui contribuent à remplacer les nutriments perdus.

• L’ibuprofène est déconseillé en raison de risques de problème de développement cardiaque du fœtus.

• Les laxatifs contenant du séné, de la cascara ou du bisacodyle sont à éviter. Ces composés peuvent traverser le placenta, mais aussi entraver le bon fonctionnement de vos intestins, ce qui risque de priver votre bébé de nutriments. Les laxatifs mucilagineux sont sans danger.

• Les médicaments contre la migraine contiennent souvent de la codéine ; vérifiez auprès de votre médecin s’il en existe que vous pouvez prendre en toute sécurité.

• Le paracétamol ne présente aucun danger à faibles doses ; des prises trop importantes peuvent être nocives pour les reins et le foie du bébé.

• Les compléments alimentaires ne doivent être utilisés que s'ils sont conçus pour les femmes enceintes.

• Les médicaments contre les mycoses sont à éviter en prise orale. Mais les traitements locaux sont sans danger.

Les traitements de longue durée

Si vous souffrez de diabète, d'épilepsie ou de dépression, car exemple, l'essentiel est de maintenir votre santé au niveau optimal, car cela est vital pour votre bébé.

C’est votre médecin qui jugera s'il faut continuer votre traitement actuel, le modifier ou l'arrêter.

Le diabète

Les bébés des femmes insulinodépendantes sont plus exposés aux risques de malformations cardiaques. Si vous êtes dans ce cas, il faudra surveiller vos niveaux de glucose et gérer attentivement votre alimentation, avant la conception et tout au long de la grossesse.

À faibles doses, le paracétamol est le seul antalgique qui ne présente aucun danger pour les femmes enceintes, mais le mieux est d'éviter au maximum de prendre des médicaments.

L’épilepsie

Si vous êtes épileptique, il est indispensable de consulter votre médecin avant la conception. Il vous proposera peut-être un autre traitement : certains médicaments ont fait l'objet d'études poussées sur leurs effets en cas de grossesse. Mais le plus important reste de limiter au maximum les crises, pour vous comme pour votre bébé. Des compléments d'acide folique sont souvent prescrits, car les médicaments contre l'épilepsie diminuent son absorption par l'organisme. Cette affection exige une étroite surveillance médicale tout au long de la grossesse.

La dépression

La majorité des femmes enceintes prenant des antidépresseurs donne naissance à des bébés en parfaite santé. Aujourd'hui, il existe des médicaments considérés comme sans danger pendant la grossesse. C'est votre médecin qui vous indiquera la meilleure solution pour adapter votre traitement, dans votre intérêt et celui de votre bébé.