Grossesse : le dernier mois

L’appareil digestif (intestin, estomac, foie, pancréas) commence à fabriquer des substances indispensables à la digestion afin de pouvoir prendre, dès la naissance, le relais du placenta. Les reins continuent à sécréter de petites quantités d’urine.

Le bébé n’a presque plus de place dans l’utérus. Il se tient la tête en bas. La circonférence de son crâne est plus grande que celle du reste de son corps. Cette particularité est très importante au moment de l’accouchement ; lorsque la tête est passée, le reste du corps suit facilement.

Le placenta nourricier est énorme. Son diamètre est de 18 cm, son épaisseur de 3 cm, son poids de 400 à 600 grammes.

Le bébé est très attaché à son petit confort. Un embryon de trois mois, suspendu dans son ballon de liquide, a peu de raisons d’être mal à l’aise. Mais le bébé, qui remplit peu à peu l’espace de sa capsule, ne flotte plus librement.

Il se heurte de plus en plus souvent à ce qui l’entoure.

Parmi les obstacles qu’il rencontre, le plus désagréable est sans aucun doute la colonne vertébrale de sa mère. S’il s’allonge, le dos contre le dos de sa mère, l’absence de rembourrage entre les deux surfaces osseuses lui rend cette position inconfortable. Il se tortille alors pour en changer.

C’est pour cette raison que la mère, en fin de grossesse, a du mal à dormir sur le dos.

Le bébé réagit aussi au rythme et aux mouvements de sa mère. Bien qu’il n’ait pas à lutter contre la pesanteur, les vibrations à l’extérieur de sa « capsule spatiale » arrivent jusqu’à lui. Et lorsqu’il est d’humeur à s’endormir tranquil­lement et que sa mère se met à s’agiter, il est capable de manifester sa désapprobation par un coup de pied.

Dès que la conscience se développe dans le cerveau de l’enfant intra-utérin, ce sentiment du confort et de l’inconfort devient de plus en plus vif. Bébé exerce bientôt une volonté arbitraire et extrêmement puissante, qui se trans­forme souvent en une compétition entre lui et sa mère.

L’imminent nouveau-né mesure 50 cm et pèse environ 3,200 kilos. La grossesse se termine, mais non la croissance du bébé. Le cerveau, immature à la naissance, continuerade se perfectionner.

L’image du fœtus est maintenant celle du nouveau-né qu’il sera. Elle est différente pour chaque future maman et aucune description, aussi merveilleuse soit-elle, ne saurait correspondre à celle qu’imagine l’amour maternel.

 

Dans la vie de bébé et de maman, les changes sont des moments intimes en dehors de l’heure de la tétée et du biberon. Cela est encore plus intéressant si la couche choisie protège bien la peau des fesses et évite toute sorte d’irritation, tout en empêchant les fuites. A cette fin, Pampers dispose d’une large gamme de produits offrant une meilleure protection, quel que soit le moment de la journée. Ce qui permet au bambin de rester longtemps au sec, au réveil, en mouvement ou même comme au coucher. De quoi multiplier les moments câlins puisque votre enfant respirera la joie. Allons ensemble à la découverte de la couche Pampers !