Jouer avec les mots

Il adore parler

Son vocabulaire cohabite de manière étonnante avec celui de l'adulte ; l'enfant sait d'ailleurs très bien que tous deux appartiennent à des registres différents et les nouvelles acquisitions sont toujours puisées dans le registre adulte. Les mots gagnent aussi en sens. Il existe toujours des mots « génériques », mais peu à peu l'enfant fait des distinctions et il apprend quotidiennement que chaque chose est désignée par un mot différent. Il aime que ses parents lui apprennent ces mots, parfois il les demande et s'amuse toujours à les répéter pour être sûr, le moment venu, de les retrouver. L'imagier et les livres des contraires restent des outils indispensables et appréciés pour ces nouveaux apprentissages, car l'enfant commence aussi à être intéressé par les comparaisons. La lecture est toujours l'occasion d'une grande communication enfant-adulte. Devant les images, l'adulte stimule l'attention de l'enfant, explique, apporte des mots nouveaux et introduit les notions essentielles de temps et d'espace.

Un vocabulaire enrichi

Une analyse fine de ce que les enfants disent alors fait apparaître un vocabulaire de 175 mots à 21 mois, de 700 à 800 mots à 2 ans 112 et de 1000 mots au moins à 3 ans. On estime qu'entre 24 et 36 mois un enfant acquiert un mot par heure ! Son vocabulaire est composé en majorité de noms désignant des choses concrètes, objets, animaux et personnages connus (il a déjà ses héros échappés de ses albums). Dans quelques mois, il va dire « oui » (enfin !). Il déforme encore souvent les mots qu'il prononce, mais ne vous amusez pas à parler comme lui : il déteste. Il est tout à fait capable de s'apercevoir qu'il y a une différence entre ce qu'il dit et ce que vous formulez, ses difficultés le mettent en rage.

Du mot à la phrase

Les premières phrases suivent naturellement les « holophrases », ces mots qui représentent en fait une phrase contractée et naissent souvent quelques mois après l'utilisation des « mots phrases » faits de la juxtaposition de deux mots. Elles sont d'abord composées de verbes employés à l'infinitif. Ce sont des groupes de deux à trois mots sans pronom ni article. L'enfant adore parler et éprouve une grande joie à constater que ses parents le comprennent. Leur attention est primordiale pour lui donner envie de communiquer et de s'entraîner à en dire toujours plus et mieux. L'enfant qui apprend à parler fait des hypothèses sur le sens des mots et la construction des phrases qu'il prononce, ce qu'il dit est donc profondément révélateur de ce qu'il pense.

Le développement du langage des mots produit des changements dans le langage des gestes. Certains signaux corporels disparaissent et d'autres se renforcent. Le mot appuie le geste et il vient souvent compléter une demande gestuelle incomprise. L'enfant commence aussi à imiter des gestes qu'il observe chez ses proches, par exemple il met les mains sur ses hanches ou tient sa tête quand il regarde un livre.

Vivement qu'il puisse dire "caca" ou "pipi" afin de pourvoir changer sa couche Pampers à temps