Découvrez ce qu'il faut faire si votre bébé présente ces symptômes.

 

Devenir parent pour la première fois est incroyable, mais il peut aussi être effrayant - surtout la première fois que votre bébé est malade. 

 

On peut facilement paniquer à chaque petite toux ou éruption cutanée. Comment pouvez-vous dire ce qui est grave ou pas, doit-on attendre le prochain bilan de bébé pour consulter le pédiatre ? Voici six des symptômes graves chez les bébés que vous ne devez pas ignorer.


1. Lèvres bleues (cyanose)

 

«Si les lèvres de votre bébé deviennent bleues, ou que des muqueuses apparaissent dans la bouche ou sur la  langue, c'est un signe qu'il ne reçoit pas suffisamment d'oxygène", expliquent les pédiatres. On peut éventuellement parler d’une cyanose.


Que devez-vous faire?

 

"Si cela persiste, il faut évidemment appeler le pédiatre et faire des analyses sanguines.

 

2. Respiration tendue

 

Au cours des premiers jours de vie chez un bébé, la détresse respiratoire est un danger menaçant. On parle d’insuffisance cardiaque lorsque le cœur n’arrive pas à exercer correctement sa fonction mécanique de pompe. Voici quelques symptômes qui peuvent aider à identifier la détresse respiratoire.

 

Si bébé a du mal à respirer par intermittence, vous voyez qu'il utilise ses muscles de la poitrine, plus que ce qu'il devrait le faire, crie trop souvent, se fatigue vite, tousse à la prise des biberons, à du mal à boire, si il change de couleur ou devient pâle et s’il a des douleurs allongé sur le dos, c’est peut être un signe de détresse respiratoire.

 

Que devez-vous faire?


Placez votre index sous les narines de votre bébé, il doit y avoir minimum 25 expirations par minute.

 

Appelez votre pédiatre immédiatement. Si c'est après les heures de consultations, allez immédiatement aux urgences les plus proches.  

 

3. Fièvre de plus de 38 ° C (nouveau-nés)

 

«Si votre enfant à moins de deux mois et a une température rectale supérieure à 38°, appelez votre pédiatre», "La fièvre chez un nouveau-né est un symptôme très grave, à prendre immédiatement au sérieux.  Il est important de soigner la fièvre le plus rapidement possible, car les risques de la méningite sont à considérer. 

 

Que devez-vous faire?

 

"Il faut toujours prendre la température d'un nouveau-né par voie rectale, car d'autres moyens ne sont pas aussi précis dans les nouveau-nés».

 

Appelez votre médecin si votre bébé a de la fièvre.

 

"Un nouveau-né peut être admis à l'hôpital pour subir une série de tests, dont une ponction lombaire pour l'évaluation de ce qui cause la fièvre, et il ou elle peut avoir besoin d'antibiotiques». La fièvre n'est pas toujours grave chez les enfants plus âgés ayant un système immunitaire plus développé.

 

4. L'aggravation de la jaunisse (jaunissement de la peau)

 

Après la naissance, si votre nouveau-né commence à avoir un teint un peu jaune, cela signifie qu’il ou elle peut avoir contracté la jaunisse.

 

" Toutes les jaunisses ne sont pas dangereuses. «Certaines sont normales et disparaîtront d'elles-mêmes, par contre, si les symptômes persistent, et, au contraire augmentent, il peut avoir besoin d’examens plus approfondis 

 

La jaunisse est due à l’excès de bilirubine dans le corps. La bilirubine est produite lors de la destruction normale des « vieux » globules rouges. Chez l’adulte, c’est le foie qui a pour tâche de se débarrasser de la bilirubine, chez le nourrisson, le foie est encore immature et il lui faut plus de temps. Il  a donc un excès de bilirubine dans le sang qui donne la couleur jaune à la peau et dans l’œil.

 

Que devez-vous faire?

 

Effectuer des tests pour mesurer le taux de bilirubine afin de déterminer le traitement.

 

La prochaine étape est de placer le bébé sous ultraviolets (UV) Lumières (photothérapie) afin d'améliorer la répartition de la bilirubine. «Si cela s’aggrave, les transfusions de sang seront peut être nécessaires».

 

5. Déshydratation


Votre enfant est déshydraté s’il perd trop de liquide ou n’en absorbe pas assez. Généralement parce qu’il a de la fièvre, trop chaud, de la diarrhée ou qu’il vomit.

 

On peut aussi s’en apercevoir s’il refuse de boire ou de téter : certaines maladies affectant les mains, les pieds et la bouche peuvent engendrer des douleurs et empêcher de boire ou manger.

 

Les bébés et les jeunes enfants sont les plus exposés au risque de déshydratation. Cela peut s’aggraver sans traitement rapide. Si vous craignez une déshydratation, votre tout-petit doit être examiné immédiatement.


Que devez-vous faire?

 

Proposez-lui du liquide par petites quantités tous les quarts d’heure comme du lait maternel ou en poudre. S’il vomit à chaque fois, consultez sans plus attendre. S’il a du mal à avaler, demandez à votre pédiatre si vous pouvez utiliser un médicament en suspension buvable, pour soulager sa gêne.

 

Lorsqu’il fait chaud, gardez votre bébé dans un endroit frais. Mais pour plus de précautions, Il est préférable d’aller voir votre pédiatre.

 

6. Vomissements de couleur

 

Les enfants peuvent vomir souvent durant leurs premières semaines de vie, car ils s’habituent à leur tétés ou biberons et sont en plein développement. Toutefois il faut bien différencier « rejets » et « vomissements ». Les vomissements peuvent effrayer bébé et le faire pleurer.

 

Si dans les vomissements, il y a des traces de bile ou sang, il n’y a souvent pas lieu de s’inquiéter, cela peut se produire si la régurgitation est puissante et provoque de petites déchirures des vaisseaux sanguins qui tapissent le tube digestif.

 

Le vomi peut aussi avoir des tâches rouges si votre enfants s’est coupé au niveau de la bouche ou avalé du sang s’il a saigné du nez dans les dernières heures.

 

Que devez-vous faire?


Si les vomissements de couleurs verdâtres ou couleurs de sang persistent, ils doivent être vus par votre médecin.

 

Si votre enfant vomi juste après être tombé ou dans les heures qui suivent, il est très important de l’emmener chez le pédiatre ou les urgences le plus rapidement possible.

 

 

En général, il vaut toujours mieux prévenir que guérir. En cas de doute, faites confiance à votre instinct et toujours appeler votre pédiatre.