Tout explorer

À l'âge de l'autonomie, ou presque, manipuler du regard ne saurait lui suffire. Il lui faut tout explorer, tripoter, démonter... Il est d'ailleurs injuste de dire de lui qu'il touche à tout; seules attirent son attention les choses qu'il connaît déjà un peu: les objets familiers de son environnement, les objets qu'il a vus entre les mains de ses parents et, bien sûr, ceux qui lui sont en permanence interdits. Ces derniers sont chargés d'encore plus de mystère. Mais, le plus souvent, c'est l'imitation de l'adulte qui le guide. Pour Françoise Dolto, si l'enfant fait des « bêtises », c'est qu'il agit sur l'exemple de l'adulte. Éduquer un enfant, pour elle, c'est l'informer sur les conséquences anticipées de son acte.

L'attrait du neuf

Pourquoi l'adulte interdit-il ? Par crainte du danger: d'abord pour l'enfant lui-même, puis pour les précieux objets auxquels il est attaché. Il en est qui, en aucun cas. ne peuvent être laissés à la portée de l'enfant ; aux parents de prendre leurs responsabilités. Pour les autres, le petit enfant a besoin d'être accompagné dans sa découverte. À vous de le surveiller pour limiter les gestes maladroits sans jamais laisser apparaître de tension. L'enfant la percevrait tout aussitôt et deviendrait encore plus maladroit. Explications, démonstrations l'aideront à mieux saisir, tenir, maintenir. Les objets bien connus perdront alors l'attrait du neuf. Ceux qui sont « dangereux » peuvent aussi lui être montrés; même un enfant aussi petit est capable de comprendre qu'ils peuvent faire mal. Dans ce cas, bien sûr, mieux vaut prendre les devants de l'expérimentation.

Les interdits

Trop d'interdits apportent souvent l'effet inverse de celui espéré. De plus, l'enfant qui n'a aucune conscience des dangers est incapable de comprendre le pourquoi de ces interdits. Par contre, il adore la provocation. Face aux bêtises, mieux vaut souvent la ruse et l'explication que la contrainte. L'enfant comprend parfaitement le « non » et ce qu'il signifie ; lui qui est en pleine crise d'opposition en apprécie la fonction. Un enfant discipliné est celui qui a compris le pourquoi des règles qu'on lui demande de respecter. Les menaces telles que « Si tu n'es pas sage, je te laisse ici, tout seul », ou, plus grave, « Je ne t'aime plus », créent chez l'enfant, qui les prend toujours à la lettre, une véritable angoisse, bien souvent la cause, ensuite, d'agressivité et de craintes excessives.

La justification par des mots simples de vos interdits est le plus sûr moyen qu'ils les retiennent. Énoncez-les donc toujours clairement.