En effet, la probabilité d'une grossesse quintuple spontanée est de 1 pour 40 000 000.

Aujourd’hui, les grossesses multiple» ne sont plus exceptionnelles. Ainsi, après une induction de l'ovulation, c'est-à-dire une ovulation provoquée, ou une fécondation IN vitro, on compte 3 % de grossesses triples (alors que. spontanément, il ne s'en produit que 1 pour 10 000). La fréquence des grossesses quadruples (1 pour 100 000 normalement) et. ,à fortiori, quintuples, tend à diminuer car il est de plus en plus rare de réimplanter plus de Unis embryons.

Les grossesses multiples sont considérées par les médecins comme à très hauts risques, d'autant plus que le nombre d'embryons est plus élevé. Ainsi l'accord est quasi unanime sur les risques des grossesses quadruples (ou davantage), et sur l'opportunité de proposer alors aux parents une réduction embryonnaire.

La réduction embryonnaire consiste en une interruption sélective de l'évolution d'un (ou de plusieurs) embryon. Elle se fait à 8 semaines, sous anesthésie locale, par ponction guidée par l'échographie. Elle représente une décision difficile à prendre, supposant une information aussi complète que possible des futurs parents. On peut heureusement penser que la maîtrise plus grande des techniques de procréation médicalement assistée rendra de plus en plus rare la nécessité d'envisager une telle pratique.

Pensez à votre budget "couches Pampers" à ne pas négliger. Achetez vos couches Pampers pas chères sur notre site.

Les grossesses triples elles-mêmes peuvent poser des problèmes. Le risque majeur est celui de l'accouchement prématuré. Aussi la nécessité de précautions particulières (repos, régime riche en calories et riche en protéines, prise de 1er. de folates et de vitamines) et d'une surveillance médicale stricte (avec une échographie chaque mois) s'imposent-elles encore plus que pour les grossesses gémellaires.

Pour l'accouchement, de nombreux médecins préfèrent la césarienne systématique à 36-37 semaines. Plus encore que pour les jumeaux, il est indispensable que l'accouchement ait lieu dans un établissement ayant l'habitude de naissances qui ne sont pas courantes.

Certains couples supportent mal psychologiquement les grossesses multiples (« deux c'est un succès, trois c'est un échec »). Les parents peuvent s'adresser à des associations et y trouver les conseils pratiques et le soutien psychologique qui pourraient leur être nécessaires.