Vouloir un bébé seule

Quand elles expriment ce désir maternel, cela se repose essentiellement sur le besoin de se prolonger, sur la volonté de ne pas baser leur vie uniquement sur la réussite sociale et professionnelle c'est aussi l'envi de ne pas vivre seules toute leur vie.

Mais aussi l'envie de dorloter, changer des couches, faire prendre le bain et passer des moments de jeux avec un nouveau-né.

Un choix de femme mûre

Les mères célibataires sont aujourd’hui des femmes de plus de 30 ans. dans une situation financière relativement confortable. Mais dans la vie de ces futures mamans, comme dans celle de toutes les autres mamans, il y a des hauts et des bas. L'image idéalisée du couple attendant et accueillant son enfant reste encore profondément ancrée dans les représentations de notre société et dans les mentalités. Or, le désir d'enfant chez une femme seule, parfaitement maîtrisé et assumé au vu de tous, n'est jamais aussi évident dès que l'on s'attache aux raisons inconscientes.

Des raisons de diverses natures

Comme dans tout désir d'enfant se mêlent l’image que l'on a de sa féminité, la compensation de certaines frustrations affectives familiales, le besoin de s'identifier à sa propre mère eu, tout au contraire, celui de prouver que l'on sera capable de faire mieux. Dans ce cas précis, les psychanalystes assimilent le désir d'enfant à un processus de réparation. De plus, la solitude de cette future maman est presque toujours le résultat de difficultés affectives dans une relation amoureuse. Pour certaines mères célibataires, le moment naturel d'introspection qu'entraîne la grossesse devient alors l'occasion de prendre conscience d'une partie cachée d'elle-même, profondément enfouie

18 % des enfants naturels ne sont jamais reconnus par leur père, un chiffre qui n'a pas varié depuis 20 ans et que l'on peut interpréter comme le refus d'être père.