Vie professionnelle

Votre patron devra compenser vos absences dues aux rendez-vous médicaux et s'organiser lors de votre congé maternité. Toutefois, il n'y a aucune raison de se sentir coupable : votre employeur a des obligations envers ses employées, dont celles qui sont enceintes !

Lorsque les nausées sont fréquentes, les premiers mois sont parfois difficiles à gérer. Pour autant, inutile d'annoncer la nouvelle dès que vous savez que vous êtes enceinte, sauf si votre activité présente un risque pour votre bébé. En général, les femmes exerçant des professions sans risque particulier attendent d'avoir passé le 3e mois. Une fois votre employeur averti, vous pouvez obtenir tout ce que la loi prévoit en termes de disponibilité pour les rendez-vous médicaux ou d'évaluation des risques dans votre travail. Il n'est pas obligatoire d'annoncer immédiatement les dates de vos congés pré- et postnatals.

Il est important de connaître les avantages auxquels vous avez droit. Lisez votre contrat de travail et la convention collective et, bien sûr, renseignez-vous auprès d'une sage-femme.

La sécurité au travail

Dès le moment où votre employeur connaît votre état, il doit déterminer si certains aspects de votre travail présentent un risque pour votre grossesse, comme l'exposition aux rayons X et aux produit chimiques ou les manutentions lourdes. Dans ce cas, il est tenu de vous proposer un autre poste.

Certaines femmes s'inquiètent des éventuels effets négatifs des imprimantes, des photocopieuses ou des ordinateurs : Il n'existe aucune preuve que ces appareils présentent un danger pour le fœtus.

Il convient aussi d'évaluer l'environnement dans lequel vous travaillez

• Est-il très bruyant ?

• Votre chaise soutient-elle bien votre dos ?

• La pièce est-elle bien ventilée ou au contraire confinée, auquel cas vous vous assoupissez facilement ? En général, il est facile de remédier à ces désagréments.

Prendre du repos

Si vous êtes très fatiguée en début de grossesse, travailler peut devenir pénible. Réservez-vous un moment pour «décompresser». Écoutez de la musique au baladeur pendant le déjeuner, en fermant les yeux. Choisissez un endroit calme pour votre pause. Demandez s'il existe un local où vous pourriez faire une sieste de 10 minutes ; vous serez d'autant plus performante après.

Réduire le stress

Il suffit parfois de quelques adaptations simples pour réduire le stress.

• Prenez vos pauses.

• Ne vous surchargez pas de travail au-delà du raisonnable.

• Si votre entreprise pratique les horaires aménagés, profitez-en pour éviter les heures de pointe dans les transports.

• Évitez la station debout prolongée.